29.03.06

pretending____by_bleuz

.Tout bat
Je suis rentrée il y a plus d' une heure. Envie de rien , alors envie c' est beaucoup dire envie de quoi sinon rien. de rien sinon toi et toi aucune envie qui te tient.
Depuis des jours jen' entends rien d' autre que les propres battements de mon coeur qui resiste aux assauts répétés et le doux lancinant vent, le coton qui m' enveloppe cet hiver qui n' en finit pas
Les fleurs, elles, n'ont pas attendu que tu partes pour fleurir je serai là demain.
Je suis passé en ville, ils ont enlevé le manège. Un jour de pluie c' est terrifiant comme si le ciel n' allait pas revenir, abandonner nos âmes grises, le ressac.
Disparu, le manège, comme si les rires des enfants n' avaient jamais rebondi sur les facades des immeubles. La place est restée muette, la gorge nouée ma ville etranglée ma belle, ma ville, ma belle ville grise
Ma ville qui s' est levée hier unie et fière, nos vies sans guerre nos idéaux nos utopies, dis tu crois que cet enfant croisé au detour d' un JT sur le corps de sa mère, crois-tu qu' il prie encore ?
tu lui dirais toi que nous sommes frères et que sa main tient dans mon poing, que pour lui il se lève et pour nous dis toi que nous sommes loin ces tours de fer et de verre de quelle charrue pourra bien renaître la terre ?
C 'est maintenant, la buée, les gouttes et mes yeux au travers, au milieu, dedans pourtant mais si peu.
Tout bas tout s' en va, tout qui nous file entre les doigts, tout bas,
tout bas, tout bat.

Posté par Mlle C à 19:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur .Tout batJe suis rentrée il y a plus d' une

Nouveau commentaire