27.06.06

Sunday_morning_by_Josh76

. Corps célestes

C’ est qu’ en amour comme dans la vie, on en attend toujours plus, on est jamais comblé. Le contentement, qu’ à certains moments précis que la mémoire sans doute amplifie et qui dans mes souvenirs, ont toujours eu lieu dans l’ obscurité. Les jours, passent et je m’ enfonce peu à peu dans ce désir d’ infini, cette soif inassouvie  d’ absolu où rien ne peut suffire.

Si ça tenait qu’ à moi j’ aurais passé des journée à faire l’ amour, juste parce que c’ est là que les choses atteignent leur limite et même si cela ne dure que trois secondes, je fuis , je sors de moi-même, je me gonfle de lumière et je m’ éclaircis, heureuse, sans mémoire,  accrochée à des lèvres qui inventent de superbes duperies. Je me dis alors que tout ça a un sens de continuer malgré la certitude d’ être toujours seule

là où commence le désir, à l’ endroit de la peur, là où rien n’ a de nom, et rien  n’est
Mais paraît

Posté par Mlle C à 18:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur . Corps célestes C’ est qu’ en amour comme dans

Nouveau commentaire